👀
Protection de données

Digital

07 Fév 2020

Protection de données

Le CERN abandonne Facebook par crainte pour ses données

Client de la première heure du service de communication interne Workplace du réseau social, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire refuse désormais que l’entreprise américaine puisse accéder à ses données.

Le contrat est rompu publiquement, une pratique rare dans le milieu.

Jusqu’ici, un millier de membres de la communauté du CERN ont créé un compte Workplace et, en moyenne, 150 utilisateurs étaient actifs sur la plateforme chaque semaine, ce qui ne se faisait pas sans tensions.

«Les réactions n’ont pas toujours été positives. De nombreux utilisateurs ont fait savoir qu’ils préféraient ne pas recourir à l’outil d’une entreprise à laquelle ils ne font pas confiance s’agissant de la protection de données à caractère personnel», écrit l’organisation, qui se tourne vers des solutions open source (telles Mattermost, déjà en service au sein du CERN) pour remplacer Workplace.