👀

Rançonlogiciels

L’assureur MMA, le vendeur de billets en ligne MisterFly ou le spécialiste de l’animation commerciale CPM France viennent de s’ajouter à la longue liste des entreprises ou institutions victimes de rançongiciels, un fléau qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

Il y a un développement de tout ce qui est rançongiciels en ce moment avec une démarche quasi militaire : ciblage, planification, exécution… expliquait, début juillet, Guillaume Poupard, le directeur général de l’Anssi, gardienne de la sécurité informatique française.

« Pour vous donner un exemple, 28 cibles de rançongiciels ont appelé l’Anssi la semaine dernière ou ont été appelées par l’Anssi », avait-il poursuivi devant un parterre de spécialistes en cybersécurité. « La courbe des cas ressemble à une exponentielle (…) on court après les incendies. »

Parmi les groupes criminels les plus cités ces derniers mois se trouvent Maze (alias ATK 161) auteur notamment de l’attaque contre Bouygues Construction en janvier dernier, ATK103 (alias TA505) à l’origine de l’attaque contre le CHU de Rouen, ATK168 (alias Sodinokibi), ATK182 (alias Netwalker).